La Libellule

...

16 juillet 2009

.

.

J'aimerai signer mon arrêt de mort. T'elle'ment la douleur est présente.

J'ai si mal.

.

.

.

Posté par la_libellule à 16:38 - Commentaires [4] - Permalien [#]

Commentaires

    C'est vrai que lorsque la souffrance est forte, il est parfois plus facile de mourir que de vivre !
    Mais où est le mérite? Certainement pas dans la fuite. Fuir se décharger sur ceux qui reste, laisser un vide et leur donner la possibilité de culpabiliser parce qu'ils n'ont pas sut faire, dire, être, n'est pas le meilleur des testament !
    Alors non seulement la souffrance endurée ne sert à rien, mais on en crée une nouvelle pour ceux qui restent...

    Posté par Dyad, 17 juillet 2009 à 10:56
  • Je sais comme les proches de suicidés souffrent... Mais ce n'est pas en culpabilisant une personne qui souffre déjà qu'on l'aide, au contraire...

    on ne devrait pas vivre pour les autres, mais pour soi. on devrait vivre parce qu'on en a envie, et pas par la force d'une sorte de chantage, ni par la peur.

    Posté par Thinspirated, 22 juillet 2009 à 21:55
  • Thinspirated

    Il n'est pas question de culpabiliser, mais de responsabiliser !!!!
    Etre vivant c'est effectivement devoir vivre si possible en premier pour soi ! Mais à partir du moment où l'on se retrouve sur terre et que des gens nous aiment, nous n'avons déjà plus entièrement notre libre choix ! Il n'est pas possible de ne pas tenir compte d'eux ou alors se n'est plus du libre choix mais de l'égoisme !
    Mais si tu veux encourager Libellule à passer la frontière libre à toi, pour ma part je préfère l'aider à réfléchir sur les actes qu'elle pourrait poser trop rapidement !

    Posté par Dyad, 26 juillet 2009 à 19:36
  • Appel à témoin boulimie

    bonjour,



    Je suis journaliste pour TF1 pour l'émission Confessions intimes. Dans le cadre de notre émission, nous souhaiterions faire un reportage sur la boulimie .

    Nous recherchons donc des témoignages de personnes souffrant de boulimie.

    J'ai été très touchée par votre message, et je souhaiterais pouvoir vous joindre.

    Comment puis-je vous joindre ?

    Je me tiens à votre disposition au 01 41 41 69 60 ou par mail hpetiot.cpi@tf1.fr

    Cordialement

    Helene

    Posté par helene, 26 octobre 2009 à 14:46

Poster un commentaire